AccueilGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Little Mule

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 25/10/2010
Age : 37
SURNOM : Little, Mulette, LM, Tite Mule, Votre Grandeur, Vénérée Perfection et j'en passe... (a)

MessageSujet: Renaissance   Jeu 4 Nov 2010 - 15:57

Un texte écrit pour un atelier d'écriture. On devait commencer et finir notre texte par des phrases imposées. Je ne sais plus combien de temps on avait pour écrire... 3/4 d'heure à 1 heure, probablement Wink
Je l'ai un peu remanié et corrigé.


C’était un dimanche d’octobre à Paris et il y avait foule devant le Châtelet. Tout le monde avait voulu voir l’inauguration du nouveau bâtiment qui se dressait au milieu du champ de ruines ininterrompu qu’était devenu la ville. Tout le monde sauf Guillaume, resté à bonne distance. Il s’était perché en haut d’un escalier miraculeusement resté debout mais qui ne donnait plus que sur du vide. Des cris enthousiastes lui arrivaient étouffés dans l’atmosphère lourde, chargée de particules en suspension. Le Châtelet était la première construction d’envergure achevée après la fin de la Guerre. Mais cela n’intéressait pas le jeune garçon. Ce qui le préoccupait, à vrai dire, se trouvait dans la poche de son pantalon et sa main droite n’arrêtait pas de jouer avec, machinalement, tandis qu’il réfléchissait.
Il avait trouvé le morceau de tissu et son contenu dans les décombres, au milieu d’autres objets curieux. Il ne savait pas pourquoi il avait jeté son dévolu sur celui-là en particulier. Peut-être à cause des feuilles vertes et or qu’on devinait encore, imprimées sur le tissu ? Il n’y avait plus de plantes à Paris. Les arbres avaient été abattus, les arbustes et l’herbe ensevelis sous les gravats et la poussière. Il n’avait pas osé toucher aux autres choses. Il faut dire que certaines étaient franchement inquiétantes, voire dégoûtantes ! Comme cette vipère et ces crapauds visqueux échappés d’un bocal réduit en miette. Il frissonna en y repensant.

Le silence s’abattit soudain sur Guillaume et il reprit enfin conscience de ce qui se passait autour de lui. L’inauguration ! Les gens devaient être rentrés dans le nouveau bâtiment, construit à partir de tout ce qui avait pu être récupéré dans les ruines. Il sut alors que le moment était venu de sortir son trésor de sa poche. Personne ne viendrait le déranger et il pourrait l’observer tout à loisir.
L’enveloppe de tissu grossier contenait des petites choses plus ou moins rondes qui glissaient sous ses doigts. Il était temps de l’ouvrir pour voir ce qui se trouvait à l’intérieur ! Il respira un grand coup puis tira sur les coutures usées pour les faire lâcher. Elles résistèrent un instant. Le jeune garçon banda ses muscles et enfin un craquement se fit entendre. Il tira jusqu’à défaire le fil sur tout un côté. Une des petites choses rondes s’échappa et roula dans l’escalier. Il essaya en vain de la rattraper. Il faut dire qu’il avait retenu tout mouvement brusque pour ne pas éparpiller le reste de son trésor. Il se dit qu’il la chercherait plus tard, il était pressé de jeter enfin un œil dans l’enveloppe mystérieuse.
Un petit morceau de papier dépassait maintenant de l’intérieur, sur lequel il put lire :
M&D Wizzard
Objets magiques et antiquités fantastiques
12 bis, rue du Mystère
75010 Paris Cedex

Il le jeta sans plus y faire attention et fit rouler dans le creux de sa main les petites choses rondes. Des glands ! De simples glands ! Quelle déception ! De rage, Guillaume faillit jeter l’enveloppe et son contenu. Mais c’est alors qu’un grondement sourd se fit entendre sous lui. Etait-ce la Guerre qui reprenait ? Il descendit l’escalier en bondissant. Et là ce qu’il vit le laissa pantois. Un arbre sortait des décombres et grandissait à toute vitesse. Etait-ce le gland qu’il avait perdu tout à l’heure ? Il se recula, car l’arbre augmentait de volume et ses racines bousculaient le sol instable. Le jeune garçon évita de justesse un bloc de béton qui se détacha d’un pan de mur ébranlé.

Fasciné par le grand chêne qui se dressait maintenant devant lui, il lança un cri de joie. Et à moitié conscient de ce qu’il faisait, il se mit à lancer d’autres glands dans les décombres, tout en courant au milieu des ruines. Les chênes poussaient presque immédiatement, dans un grondement sourd accompagné des bruits d’éboulements divers.
Un des glands atterrit à proximité du Châtelet. Mais Guillaume était déjà loin quand les racines de l’arbre ébranlèrent le nouveau bâtiment et le firent s’écrouler sur ses occupants. Il était déjà loin, chantant à tue-tête, accompagné du fracas des arbres poussant, des ruines s’écroulant, tous ces bruits qui signaient la renaissance de la ville. Comme le premier chêne, les autres se faisaient une place dans les ruines et grondaient. Fort. Toujours aussi fort.
Revenir en haut Aller en bas
http://littlemule.deviantart.com/
 

Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant tout. :: Corbeille.-